Autour d'Ecuras. Journal d'Histoire locale, monuments, folklore.
Par Mme Fils Dumas-Delage. ISSN : 1153-0014. Tous droits réservés

No 13, Juin 1992

- LA COMMANDERIE DE MALLEYRAND -

 

Zone de passage, la région Poitou-Charente était dotée, dès le Moyen- Age, d'un réseau routier très honorable, qui avait succédé au réseau gallo-romain. Sillonné par plusieurs "chemins de Compostelle", ce territoire était très fréquenté par les pèlerins se rendant au célèbre lieu saint. C'est sans doute ce qui tend à expliquer la forte implantation des commanderies de Templiers dans cette région.

Dans notre N° d'avril 1992, nous avions longuement parlé de l'ordre des Templiers et de leurs commanderies à propos de la commanderie de Vouthon.
Dans toute la région qui s'étend à l'est du département de la Charente, il n'existait que la commanderie de Vouthon et celle de Malleyrand. Proches l'une de l'autre géographiquement, elles le furent aussi dans l'histoire.

La commanderie de Saint-Jean de Malleyrand fut elle aussi fondée par les Templiers au 12ème s. avant de passer à l'ordre de Malte. Elle se trouvait dans l'archiprêtré de Chasseneuil.
En 1570, elle fut unie à celle de Vouthon, et vers 1600 à celle de Villegats. A cette époque, le logis du commandeur était déjà en ruine. Faut-il attribuer cette ruine à une dégradation progressive des lieux ou bien aux dépradations des huguenots lors des guerres de religion ? Nous ne sommes pas en mesure de répondre, bien que nous penchions pour la seconde solution. Toujours est-il que de nos jours, rien ne reste de la commanderie, à l'exception de sa chapelle, devenue ultérieurement église paroissiale.
En 1675, les revenus de cette cure s'élevaient à 330 livres. Le commandeur devait sur ces revenus la portion congrue au desservant. Le grand prieur d'Aquitaine conférait. On ne connaît malheureusement aucun des commandeurs de Malleyrand, qu'ils aient appartenu à l'ordre des Templiers ou bien à l'ordre de Malte.

Table des matières