Autour d'Ecuras. Journal d'Histoire locale, monuments, folklore.
Par Mme Fils Dumas-Delage. ISSN : 1153-0014. Tous droits réservés

No 13, Juin 1992

- LE COSTUME TRADITIONNEL LIMOUSIN-CHARENTAIS AU 19ème STECLE - LES TISSUS -

 

Avant d'étudier le costume féminin et masculin traditionnel paysan dans notre Charente limousine, il nous faut évoquer les divers tissus dans lesquels étaient taillés ces pièces d'habillement.

LES TOILES :

- le brin : chanvre de première qualité.
- le gros ou demi-gros : chanvre de qualité inférieure.
- la réparonne : lin de première qualité.
- l'étoupe : lin de qualité inférieure.
- la toile de genêts : rare et ne servant qu'à faire des torchons.

LES TISSUS DE COTON :

- l'indienne : toile de coton copiant les toiles importées des Indes au 17ème s. Fabriquée en Normandie et vers Nantes et Bordeaux. Presque toujours imprimée de beaux motifs, l'indienne connut une grande vogue dès le 18ème s.
- la siamoise : sorte d'indienne copiée sur les somptueux tissus apportés à Louis XIV par les ambassadeurs du roi de Siam. Cette cotonnade est tramée de fils irrégulièrement teints qui lui donnent un aspect jaspé d'où son nom de "siamoise flambée". Se fabriquait à Rouen et dans le pays de Caux.

LES TISSUS DE LAINE :

- "l'étoffe": abriévation pour étoffe de pays, est une serge de laine. Elle est parfois grise ou brune, mais le plus souvent de toutes les nuances du bleu.
- le drap : épaisse toile de laine.
- le cadis : tissu de laine non peigné, d'origine provençale, mais copié partout ensuite. On en aurait fabriqué à Saint-Laurent-de-Céris .
- l'étamine : toile de laine très légère.
- le droguet : ce terme désigne des tissus très divers. Dans le contexte qui nous intéresse, il s'agit toujours d'un tissu à chaîne de chanvre et à trame de laine. Il se tissait façon toile et aussi façon serge pour le droguet d'ameublement. Le droguet paysan a cessé d'être fabriqué après 1900. A la fin du 19ème s. on fabriquait à Saint-Laurent-de-Céris un droguet semi-industriel, où les teintures chimiques étaient employées. Vers 1910, on a appelé droguet tous les tissus épais comportant de la laine. On trouvait du droguet bleu, bleu à rayures blanches assez fines, du droguet avec des rayures de un centimètre de large, bleues, blanches, brunes, blanches etc... Le droguet existait aussi en blanc.
- le moulinat : sorte de droguet à chaîne de coton et à trame de laine. On le trouve aussi bien en ameublement (rideaux de lit) qu'en habillement. Dans ce cas, il servait à faire des cotillons bleu indigo .
- la saumière : sorte de molleton provenant de la ville de Sommières dans le Gard, de couleur blanche ou bistre.

 

Table des matières