Autour d'Ecuras. Journal d'Histoire locale, monuments, folklore.
Par Mme Fils Dumas-Delage. ISSN : 1153-0014. Tous droits réservés

No 14, Août 1992

- LE LOGIS DU PORTAIL A VOUTHON -

 

Le beau logis noble du Portail à Vouthon date du 17ème s. Sa beauté tient à l'harmonie de ses proportions et de ses volumes, étant donné l'absence d'ornements extérieurs.

L'important corps de logis rectangulaire est coiffé d'une toiture à la Mansard, dont toute la charpente est d'origine, ainsi qu'une partie qui a conservé ses petites tuiles plates. Pour le reste, soit la partie supérieure, elle est recouverte en tuiles canal datant du l9ème s. Cette superbe toiture, qui donne tant de caractère au logis est dans son ensemble en mauvais état.

Trois fenêtres au rez-de-chaussée et trois fenêtres à l'étage, hautes et de belles proportions, rythment une longue façade. Nous sommes surpris par les dimensions mesquines de la porte d'entrée, et pouvons supposer que celle-ci fut l'objet d'une reconstruction au l9ème s., car la trace d'une plus vaste embrasure se devine sous le crépi.

A l'extrêmité gauche de la façade qui est en mauvais état, particulièrement à cet endroit, deux fenêtres ont été obturées à une époque récente, l'une au rez-de-chaussée, l'autre à l'étage. Cet aveuglement partiel de la façade, ainsi que son état de décrépitude, qui, d'ailleurs, s'étend à toute la demeure, sont affligeants.

Intérieurement, un escalier de pierre central partage le logis en deux. A droite, au rez-de-chaussée, une salle avait conservé un sol pavé de petits galets et une monumentale cheminée, voici une vingtaine d'années. Nous ignorons son état actuel.
D'autre part, il existait de très belles cheminées de pierre dans la plupart dés pièces, tant au rez-de-chaussée qu'à l'étage. L'une d'entre elles avait déjà été vendue voici une vingtaine d'années. Souhaitons que les autres aient été conservées.

Le logis est encadré par d'importantes dépendances datant, elles aussi des 17ème et 18ème s. On a laissé s'effondrer une grande partie de leurs toitures.

L'un de nos clichés date d'une vingtaine d'années et l'autre est contemporain. Ce dernier montre qu'il est actuellement impossible de voir le logis dans son ensemble, à l'exception de sa toiture et du haut dés fenêtres du premier étage. En effet, une cour close a été créée et plantée d'arbres à feuillage persistant devant la demeure. Il est superflu de faire remarquer que celle-ci avait fière allure, au fond de sa grande cour, encadrée sur deux côtés par les dépendances, et ceci, en dépit de son état de décrépitude.

Malgré l'état de quasi abandon où est laissé le Portail, ce logis reste beau. Nous sommes en mesure de nous demander pour combien d'années encore, car aucun travail de réfection de fond, fidèle au style de l'ensemble, ne semble venir au secours de la vieille demeure. Le Portail est pourtant l'un des rares exemples du style classique adapté au charme de nos logis locaux de toute la région.

Au 17ème s. la seigneurie du Portail appartint aux d'Abzac qui firent édifier le logis et la plupart de ses dépendances. Nous pouvons suivre la famille d'Abzac depuis le 15ème s.

Les armes des d'Abzac sont :
"Ecartelé au 1er et au 4ème d'argent à une bande d'azur chargée au milieu d'un besant d'or, à la bordure d'azur chargée de huit besants d'or; au 2ème d'or à une fasce de gueules accompagnée de six fleurs de lys d'azur".

Isaac d'Abzac épousa en secondes noces, le 20 mai 1629, Esther de Livenne, veuve d'Isaac du Lau, dont, parmi les nombreux enfants, naquit François, écuyer, seigneur de Maleray, demeurant au Portail de Vouthon. Celui-ci épousa à Paris, le 15 novembre 161, Béatrix d'Araupé dont il eut Louise, baptisée à Bouex le 3 août 1666.

 

Jacques d'Abzac, dé la branche de Pressac et de Vouzan, épousa à Vouzan, le 3 juillet 1655, Marie Raoul, fille de Samuel, seigneur de Vouzan, et de Claude Guérin. De cette union naquirent six enfants dont Gabriel, baptisé le 10 juillet 1667.
Gabriel d'Abzac épousa Anne de Nesmond, et de cette union naquit Gabrielle d'Abzac.

C'est par le mariage de Gabrielle d'Abzac avec Charles-François de Lestrade que le Portail passa dans la famille de Lestrade.

 

La famille de Lestrade de Conti, originaire dé la paroisse de Coulaures en Périgord, remonterait par filiation directe à Etienne de Lestrade, damoiseau en 1299. Cette famille a été plusieurs fois maintenue dans sa noblesse et a fait ses preuves pour l'ordre de Malte.

Les armes des de Lestrade sont:
"d'argent au lion de gueules".

Revenons au mariage de Gabrielle d'Abzac. Elle épousa, le 3 novembre 1744 en l'église de Vouthon, Charles-François de Lestrade de Floirac, seigneur de Conti, de Chaumont etc... Il était fils de François de Lestrade, pensionné du Roi, seigneur du Gazon, en la paroisse de Cherves-Chastelard.

De cette union naquirent :
- un fils, le 21 octobre 1746, mort au berceau.
- Gabrielle, baptisée à Vouthon le 11 septembre 1747, née l'avant-veille au Portail, qui épousa par contrat du 23 avril 1775, Jean, alias Pierre Thomasson, écuyer, seigneur de Saint-Pierre, de Lenclave et de Salevert. Elle décéda le 15 juillet 1790.

Le domaine du Portail fut vendu en bien national à la révolution de 1789. Au l9ème s. il était possédé par une famille Callendreau.

De nos jours, la plus grande partie des terres ainsi que l'ancienne ferme du domaine et certaines de ses très importantes et nombreuses dépendances sont possédées par un propriétaire. Seul le logis et ses dépendances immédiates appartiennent à une autre propriétaire.

Sources :
- Archives de Ferrières.
- La Baronnie de Marthon par l'abbé Mondon.

 

Table des matières