Autour d'Ecuras. Journal d'Histoire locale, monuments, folklore.
Par Mme Fils Dumas-Delage. ISSN : 1153-0014. Tous droits réservés

No 15, Octobre 1992

- FEUILLADE - CHATEAU DE LA MOTTE -

 

Le petit château de La Motte à Feuillade possède bien du charme, charme qui tient tout autant à son profil architectural qu'à son emplacement, au bord du Bandiat, et aux frondaisons qui l'entourent.

Datant du 15ème s. il fut intégralement restauré et agrandi au 19ème s. Il est constitué d'un long corps de logis à un étage, flanqué de deux tours, dont l'une a conservé une meurtrière à couleuvrine, tout ceci nous apparaissant comme des éléments du château 15ème s.

D'autre part, un second corps de logis a été greffé ou bien seulement reconstruit au centre de la façade arrière du château, perpendiculairement à celle-ci. Une nouvelle tour flanque ce bâtiment.
Les trois tours sont coiffées de poivrières, et les toitures des deux corps de logis sont à quatre pans. Toutes sont recouvertes d'ardoise et en parfait état; d'ailleurs, nous ne pouvons que nous réjouir en admirant l'excellent état de toute l'habitation.

Lorsque, en 1973, à l'occasion de notre pré-inventaire du canton de Montbron, nous avions été aimablement reçu par la propriétaire du château, cette dernière nous avait permis de prendre des clichés et nous avait signalé, entre autres, l'existence d'une importante cave voûtée en berceau située sous le premier corps de logis. Des vestiges de douves sont repérables autour du petit château.

Au 15ème s. il était le chef d'une importante seigneurie dépendant de Marthon, de l'abbaye de Saint-Cybard et de l'évêché d'Angoulême. Tout comme le fief de Belleville, le fief de La Motte appartenait aux Vigier. Cette très ancienne famille de noblesse chevaleresque joua un rôle marquant dans notre région au Moyen-Age.

  Les Vigier portent:
"d'azur à trois fasces d'argent" (Brémont d'Ars)
Jacquette Vigier porta le fief de La Motte dans la famille de Saint-Laurent par mariage. Les de Saint-Laurent détenaient alors le fief de Feuillade.
Les de Saint-Laurent, seigneurs de Feuillade portent:
"d'azur semé de fleurs de lys d'or au lion de gueules, armé, lampassé, couronné d'or". (nobiliaire limousin).
 
  Le fils de Jacquette Vigier porta ce fief de La Motte, en même temps que celui de Feuillade, aux Texier de Javerlhac. Ceux-ci portent:
"d'azur, alias de gueules, à trois navettes d'or". (armorial limousin).
A la fin du 18ème s. Pierre-Marie de Javerlhac vendit le domaine de La Motte à Clément Guyot. Cette transaction qui eut lieu le 17 juillet 1795 n'avait aucun rapport avec la Révolution.
L'héritier de Clément Guyot était, à la fin du 19ème s. M. Hériard qui avait épousé une demoiselle Guyot. Puis M. Dulongbois, époux d'une demoiselle Hériard, hérita du domaine. Les actuels propriétaires de La Motte descendent de la famille Dulonbois.

Références: La baronnie de Marthon par l'abbé Mondon.

 

Table des matières