Autour d'Ecuras. Journal d'Histoire locale, monuments, folklore.
Par Mme Fils Dumas-Delage. ISSN : 1153-0014. Tous droits réservés

No 1, Janvier 1990

- AVANT - PROPOS -

 

Chers Lecteurs,

Soyez donc les bienvenus "Du Côté d'Ecuras" ! Mais, vous demanderez-vous, pourquoi faire un petit journal sur Ecuras et ses environs ?

Et bien d'abord pour le plaisir de le faire, plaisir que nous espérons vous faire partager. Cet objectif peut paraître modeste; pourtant à y bien réfléchir, il est ambitieux. La joie de lire est en dangereuse voie de disparition, tout comme celle de converser. Les moyens modernes de communication et de divertissement ont envahi nos campagnes et nos soirées.

Finies les veillées où les anciens faisaient revivre le passé, le leur et celui de leurs ancêtres; histoires vraies ou légèrement déformées, vieilles légendes; peurs ancestrales; cette mémoire collective véhiculée oralement dont les enfants écoutaient les échos, effrayés, ravis, parmi. les jeux d'ombres et de lumières animés du flamboiement des bûches dans la cheminée.

Ces histoires étaient notre folklore, au sens propre du terme. Elles transmettaient la culture profonde et quasi-immuable du peuple des campagnes, celle qui soudait notre particularisme régional. Ainsi c'est un peu de tout cela que nous voudrions essayer de faire revivre; fixer sur le papier ces vieilles choses d'un passé dont se souviennent encore quelques anciens, eux que nous ne pensons pas toujours à écouter assez bien.

Nous aimerions aussi rappeler quelques événements de l'histoire, la petite qui fait souvent la grande. Aussi modeste que soit telle tranche de notre passé historique, elle participe à celle de tout notre pays. Nous tenterons donc d'attirer 1'attention sur la richesse architecturale de notre région immédiate. Nos églises, nos châteaux, nos logis, nos vieilles maisons paysannes sont le précieux héritage que nous ont légué tant d'êtres anonymes ou illustres qui nous tendent la main à travers les siècles. Effectivement, pensez-vous alors, l'entreprise parait bien ambitieuse...

Que dire encore de notre faune, de notre flore, toutes deux si riches au cœur de ce quotidien qui parfois nous les fait oublier, tant nous allons vite, si vite et tant nous partons loin, si loin, à la recherche d'un exotisme que d'autres, par contre, viennent précisément chercher à notre porte même.

Chaque année la vocation touristique de notre région se confirme avec un bonheur croissant. Ce pays que nous aimons puisque nous y vivons, tant d'étrangers de cultures différentes viennent apprendre à l'aimer à nos côtés... Nous en sommes d'autant plus heureux, nous ne saurions le nier, sans y apporter 1'ombre d'une vanité.

Enfin, si par le truchement de notre modeste publication, notre but est de tenter de péréniser notre patrimoine, vous l'aurez sans doute déjà compris, notre association et cette publication ne peuvent avoir pour principe de polémiquer, dans quelque sens que ce soit.

Si notre projet vous attache, nous serons ouverts à l'accueil de toute participation. Nous aimerons publier tout article, toute étude allant dans le sens de notre entreprise.

Notre association, de par ses statuts, n'a aucun but lucratif. Plus nous aurons de lecteurs et de soutien financier, meilleur parviendra à être notre journal. Aussi, si vous avez apprécié ce premier numéro aussi modeste qu'il soit, faites le lire et aussi, faites le acheter.

Nous conclurons en nous permettant de souhaiter a chacun d'entre vous, chers lecteurs, une année de joie et de bonheur, et nous vous dirons "au gui l'an neuf".

F. FILS-DUMAS-DELAGE.

 

Table des matières